En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour en savoir plus, cliquez ici.

Fermer le bandeau

Les propagations exceptionnelles

Certaines régions de France rencontrent parfois des périodes de propagations exceptionnelles des fréquences utilisées par la télévision, ce qui entraîne des perturbations importantes dans la réception des chaînes. 

En effet, dans certaines conditions climatiques particulières, la réception des ondes de télévision devient possible bien au-delà des distances pour lesquelles les fréquences ont été initialement planifiées, ce qui engendre des brouillages.

Ces phénomènes sont naturels et peuvent se produire en période de chaleur inhabituelle, ou à l’occasion de changements brusques de températures.  Ils sont favorisés dans la grande majorité des cas par une masse d’eau qui se réchauffe brusquement, ou par des changements brusques de conditions météorologiques : hausse de pression atmosphérique, un ciel bien dégagé, une hausse rapide des températures, ou au contraire une baisse brusque du baromètre. 

 

Les téléspectateurs qui reçoivent la télévision par une antenne râteau sont alors confrontés à une pixellisation, une perte partielle des chaînes, un son saccadé, etc. Ces anomalies sont ponctuelles et vont durer quelques jours au plus. 

Ce phénomène n’est pas propre à la France et peut provoquer des brouillages avec les émissions de pays voisins.

Les difficultés de réception liées à ces phénomènes disparaissent dès que les conditions météorologiques se stabilisent ou reviennent à la normale.

Il est conseillé de ne pas effectuer de recherche et mémorisation des chaînes sur son téléviseur ou modifier son installation de réception, au risque de perdre l’ensemble des chaînes.

 

Pour une meilleure compréhension du phénomène des propagations, les schémas ci-dessous illustrent la différence entre une situation normale et une situation de propagation exceptionnelle : 

Consultez également les autres sites de l'ANFR